Qu’es-tu ?

  • En vérité, en vérité, en vérité, ça ne marche pas ! Tu es tout laid.

Tu ne sais même pas comment prendre la parole en public. Tu ne sais pas comment t’habiller convenablement, manger à table. Du protocole, tu ne sais que dalle. Alors tu veux emprunter une telle voie ? Tu ignores jusqu’à ton nom de famille, les derniers établissements que tu as fréquentés. Tu étais chez les Frères ? Tu ne sais ni lire ni écrire, et tu as la folie de grandeur ?  Regarde dans quel pays où tu veux aller ! Je te le répète et je te le dis en vérité au cube, cela ne marche pas. Je prends le ciel à témoin, quand tu te verras toujours là où tu as commencé, tu comprendras que je suis un prophète. Sûrement tu diras que je suis un prophète de malheur, peu importe, car la vérité ne meurt jamais. Alors mon frère, avant de nous séparer de ce petit, tu n’as rien à lui dire ?

  •            Oh ! Mon frère ! Tu ne me connais pas. Hey ! Petit, en combien de temps tu vas arriver là où tu veux aller ? Tu ne mesures pas la longueur de la route ? Regarde ceux qui étaient avant toi et comment leurs vies se sont terminées. Comme tu es jeune, et tes parents sont des illettrés qui ne sont pas en mesure de te raconter même des contes. Je n’ai pas besoin de te parler de l’Histoire de certains grands hommes, tels que Galilée, Socrate, Platon et autres. Pour cela, petit, laisse tomber ce projet absurde. Va te reposer un peu avec le peu que tu as. Tu commences à peine, et voilà que tu es déjà  complètement défiguré. Tu as les yeux enfoncés dans les  orbites par manque de sommeil. Avant de te dire adieu, prends quelques sous. Avec ça, tu achèteras du sucre, une petite bouteille de clairin que tu mélangeras avec un peu d’eau. Quand tu auras bu ce mélange, va te réjouir avec ta fiancée dont les parents sont plus misérables que les tiens.
  • Oui, mais … avant tout, comment vous vous appelez ?
  • Moi, je suis le Grand Maître Paresseux et mon frère est Découragement. Tiens donc, petit !
  • Merci, Monsieur, mais cela ne vaut pas la peine. Je peux vous dire sincèrement que vous parlez sans réserve et vous ne pouvez pas faire autrement que d’accomplir votre mission. Mais avant de partir avec mon corps, j’ai déjà traversé  tout l’horizon que vous voyez là-bas. Ces mornes et ces vallées, et pourquoi pas l’univers tout entier. Maintenant c’est l’heure de prendre mon corps en charge pour le propulser là où je veux. Merci !

Votre ami Shelo

Publié par shelolecrivain

Tout Homme est juste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :