Où était la vie avant le Big Bang ?

Oh ! Pourquoi vous ne faites pas cette différence ? Mais depuis notre apparition sur ce globe terrestre, encre et salive ont coulé à flots sur cette question. Donc, je pense qu’après mon intervention sur ce sujet, d’autres questions vont être soulevées pour mettre fin à ce gaspillage en vue d’aboutir à un partage plus équitable. Très souvent, on parle de la relativité, de l’univers, du Big Bang, avant et après l’explosion ou d’un tas de choses qui nous incitent à nous interroger tout au long de notre existence. Mais en réalité, ces énoncés-là ne sont pas si mauvais, car ils nous bousculent vers la recherche des solutions appropriées à nos problèmes, qu’ils soient réels ou irréels. Bien entendu, c’est dans ce contexte-là, à travers  ce si long parcours, que je me permets de poser cette question : Où était la vie avant le Big Bang ? Comme je l’ai dit dès le début, ce genre de questionnement n’est pas nouveau. Je peux vous dire sincèrement que beaucoup de personnes, dont des théologiens, des philosophes, des physiciens, des chimistes, des biologistes, pour ne citer que ceux-là, ont pensé avoir répondu à cette question une fois pour toutes.

Cependant, au fil du temps, ils ont remarqué que cette question est toujours d’actualité. Cela parait parfois un peu frustrant, mais c’est ce que nous constatons. Pour cela, je salue les efforts de ces pionniers, toutes ces théories susmentionnées m’inspirent à mettre la main à la pâte. Alors, pour  beaucoup de mes frères terriens, la vie est apparue des millions d’années après le Big Bang. Pour  d’autres, la vie a précédé le Big Bang. Alors ce sont ces deux courants-là que nous allons traiter tout au long de cet article. Pour moi, tous ceux qui soutiennent que la vie est apparue des millions d’années après  le Big Bang se trompent. Pourquoi ?

Avant de répondre à cette interrogation, je vais vous donner une illustration. Peut-être vous permettra-t-elle de trouver  quelques éléments de réponse. Prenons le cas où l’on vous invite à participer à une guerre mondiale, quelle carte géographique allez-vous utiliser : mondiale ou régionale ? Alors, c’est au cours de cette guerre régionale que mes frères et sœurs, après le Big Bang, ont rencontré la vie pour la première fois. Mais qui leur a fait savoir que c’était la vie ? Je n’en sais rien.

D’après eux, ils existent grâce à la vie. Dans ce cas, la vie et les adeptes de cette théorie (la vie apparaît des millions d’années après  le Big Bang), laquelle des deux précède l’autre ?  La vie ou les théoriciens du Big Bang ? Je crois que ces Big Banguiens là ont une mauvaise appréciation de la vie. Ils la comprennent à leur propre sens. Pourtant, la vue des chiens apparaît supérieure à la nôtre. Parfois, ils voient des choses que nos yeux ne sont pas en mesure de voir, et nos oreilles ont peur d’entendre même le tonnerre. Cela n’empêche pas que, dans leur curiosité, nos scientifiques aient fabriqué de puissants télescopes, dans l’unique but de regarder s’il y a d’autres créatures comme nous dans le cosmos. Mes frères et sœurs, fabriquer des télescopes géants, oui, mais qui va regarder pour nous dans ces appareils, puisque nos yeux sont limités même devant l’air ? D’après notre coutume, on dit que quelqu’un est mort quand on n’entend point les battements de son cœur, car son corps devient inerte, c’est-à-dire qu’il ne bouge pas. Ces modes de vie-là sont réservés à nous les terriens. Même ceux qui vont au-delà du Big Bang ont presque les mêmes tendances que la première catégorie. Finalement, comment cela  marche-t-il ? Mes frères et sœurs terriens, la vie est partout, même au-delà de l’univers. Tout bouge dans son champ d’action.

Pourquoi dit-on qu’une étoile meurt ? Il faut donc faire la différence entre la vie dans le cosmos et la littérature cosmique. Prenons le cas de nous qui vivons sur la planète Terre. Nous avons tous une littérature qui définit l’expression de notre existence, c’est-à-dire nos mœurs et nos coutumes. D’ailleurs, nous sommes les seuls êtres humains de cette forme qui  habitent dans le cosmos. Malgré notre cohabitation avec d’autres espèces du globe, notre mode de fonctionnement est différent. La majorité des créatures marines ne peuvent pas vivre sur la terre ferme contrairement à nous humains, y compris les plantes et certains animaux de ce globe. Alors, s’il en est ainsi, au lieu de gaspiller toutes vos énergies à la recherche des moyens pour rendre visite à d’autres habitants du cosmos, dont l’environnement ne vous convient pas, il serait plus utile de vous concentrer sur notre bijou, à savoir la Terre, notre  habitat idéal. D’ailleurs, nous avons deux yeux qui ne peuvent même pas regarder en arrière, à moins de nous retourner ; deux petits bras qui sont limités, en d’autres termes, un corps extrêmement fragile. Je pense que c’est la cause même de notre limitation dans l’univers.

 En vertu de cette constatation, arrêtez de convoiter la nourriture des autres habitants du cosmos. L’eau vive est notre boisson, sans compter les fruits qui alimentent notre corps… Quant à eux, ils sont, en tous points de vue, différents de nous. En exemple, analysons certains cas : est-ce que vous  savez comment dorment les habitants du Soleil, de Jupiter, de Mars et de toutes les autres galaxies ? Où sont situés leurs yeux ? Ils mangent quoi exactement ? Est-ce que c’est la poussière qui leur sert de la nourriture ou le gaz comme boisson ? Comment enfantent-ils pour assurer leur continuité ? Comment se défendent-ils contre les attaques extérieures ? Mes frères et sœurs, les antimissiles de Jupiter m’interpellent beaucoup, parfois cela ne marche pas, mais quand bien même j’apprécie la façon dont celui-là se défend contre ses ennemis.

Comment pourrais-je oublier les comètes qui approvisionnent le Soleil en eau ? Sûrement, ils ont signé des contrats périodiques. Mes amis, la Terre est faite pour nous. C’est elle qui nous façonne ainsi. Bien entendu, si vous voulez devenir des citoyens autres que des terriens,  partez ailleurs ! À une condition cependant : dans quelque position où vous puissiez vous trouver, vous deviendrez automatiquement citoyens à part entière de ce lieu que vous aurez choisi. Il vous façonne à sa manière, afin que vous y restiez pour toujours. Selon l’endroit où vous vous trouverez, vous deviendrez n’importe quoi. Pour cela mes frères et sœurs, ceux qui ont la chance de vivre sur la planète Terre sont vraiment heureux. Ne savez-vous pas que tout gravite en permanence autour d’un grand cercle ? Pour moi, comme je vous ai dit, c’est la vie qui fait bouger tous les citoyens cosmiques. Alors, je ne sais pas pour qui elle travaille vraiment. Il y en a qui disent que la vie est l’employée de l’Éternel, d’autres pensent que c’est pour Allah, Bouddha… mais toutes ces réflexions-là proviennent de nos origines dérivées de la Terre. Sûrement, les citoyens des autres galaxies ne se réfléchissent pas de la même manière que nous.

Bien sûr, leur façon de penser est différente de la nôtre. N’oubliez jamais que tous les habitants du cosmos sont indépendants les uns les autres. Tout travaille, personne n’a le droit de rester sans subir la loi de ses parents. C’est pourquoi, je vous ai affirmé  que nous sommes seuls dans l’univers. Il n’y a aucun être semblable à nous car tout est au pas sous la baguette de la commandante « la Vie », qui nous fouette parfois, surtout ceux qui refusent de rester à leur place.

Tout ce que nous pratiquons sur ce globe, à savoir manger, avoir plusieurs partenaires… cela revient de notre part qui n’a rien à revoir avec les autres puisque seule La Vie a le dernier mot dans cette affaire. Nous sommes tous sous sa responsabilité et c’est elle qui nous fait marcher sans cesse de manière  différente. Je ne sais pas si cela dépend de la dictée de son grand chef, mais une chose est certaine, elle nous met en mouvement. Donc, cette affaire de porter la curiosité pour savoir si la vie existe en d’autres endroits du cosmos, c’est un gaspillage de temps et d’énergie, car la Vie, croyez-moi, est partout. C’est pour cela, mes frères et sœurs, que je vous demande de vous concentrer sur notre chère planète, d’appendre à mieux l’aimer et la protéger. Je dis bravo pour tous ceux et toutes celles qui avaient trouvé la sagesse de nous dire de protéger notre chère patrie, qui est  notre planète Terre. II y en a qui parlent du réchauffement climatique, de la protection de l’environnement, de  la protection de la couche  d’ozone, de la faune et de la flore en général. Tous ces gens-là  méritent d’être encouragés, car ils défendent une cause  noble, à savoir protéger notre chère maman. Chers amis, même si vos corps sont inertes, vous êtes toujours en vie, car votre mère est vivante. Elle danse avec tous petits dans ses bras qui continuent de bouger sous une forme ou une autre. Il y en a qui bougent sous forme de poussière, pas de panique !  Vous êtes toujours là car votre mère existe. Mes frères et sœurs, la vie sur la Terre n’est comparable à aucune autre dans le cosmos. La façon dont nous communiquons, marchons, mangeons… est réservée à nous les humains, idem pour tous ce que nous observons sur cette terre. En réalité, c’est la Terre qui nous permet d’afficher un tel comportement, car elle est crée par celui qui la fait tourner en permanence pour tous les terriens et non les terriens pour elle, parce qu’elle peut exister sans nous et jamais nous sans elle. Pour cela, mes amis, cessez de tourner le regard au-delà pour chercher  d’autres créatures comme nous. Il n’y en a pas d’autres, puisque les habitants des autres galaxies ne  sont pas sur la Terre. Ils ont leurs propres facultés. Imaginez-vous, nous les humains qui possédons une tête complète, à savoir deux yeux, un cerveau… nous voyons ce que nous réalisons avec cette maigre ressource. Pour rappel, voici quelques réalisations : la construction de villes, la technologie, l’innovation, la science, les appareils de différentes voies, les armes chimiques et nucléaires, etc. Alors, malgré toutes ces grandes inventions, la majorité d’entre nous sont limités par rapport aux autres créatures qui vivent autour de nous, mieux connus sous le nom d’esprits. Donc, cela est notre façon de vivre, car sur la Terre chaque espèce a son mode de vie, mêmes les esprits qui nous environnent.

Mes frères et sœurs, j’ouvre cette parenthèse-là, dans le but de vous inviter à avoir une juste idée de cette comparaison avec les autres créatures du cosmos. Peut-être que la plupart d’entre elles posséderaient au moins cinquante têtes sans corps, deux cents cinquante corps complets. Étant donné que nous les humains, nous occupons la surface du globe, peut-être que eux-mêmes vivent à l’intérieur, dans les noyaux ou bien les surfaces vides. Mes frères et sœurs, tout ce  que nous pensons, imaginons, croyons, rêvons…, c’est la vie sur la Terre qui nous l’impose. Quel que soit l’angle considéré, nous ne pouvons pas vivre autrement que nous sommes. Mes frères et sœurs, sur la Terre, nous trouvons toutes sortes de maladies, d’accidents, d’incidents et d’autres facteurs qui nous font souffrir et même arriver à nous dissocier, c’est-à-dire à faire la séparation entre l’âme, l’esprit et le corps. Des fois, nous nous questionnons en ces termes : Pourquoi ceci ou cela arrive-t-il ? C’est bien de penser ainsi. Mais la réalité, c’est que toutes ces pensées-là ne vont pas  plus loin que sur la Terre, car c’est elle qui nous incite à réfléchir ainsi sous les yeux du grand général Soleil, sans oublier les autres alliés et collaborateurs immédiats.

Shelo l’écrivain

Publié par shelolecrivain

Tout Homme est juste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :